Peut-on cultiver la joie ?

Peut-on cultiver la joie ?

“Je peux vous tomber dessus sans crier gare
je suis toujours intense,
Je suis communicative
Je ne suis pas un plaisir solitaire
Je suis le moteur qui nous fait tous avancer”

qui suis-je ?

joielettring2

La joie, nous explique le sociologue et philosophe Frédéric Lenoir dans l’un de ses derniers essais, est une émotion intense qui peut être suscitée par l’extérieur mais peut aussi venir de l’intérieur.

«  Elle est plus profonde que le plaisir, éphémère et stimulé par l’extérieur, et plus concrète que le bonheur qui est un état d’être qui fait qu’on a trouvé un équilibre qui n’existerait pas sans plaisir ».

Mais si la joie se manifeste par son intensité et sa durée limitée ;
Peut-on la cultiver ? Y a t il des attitudes qui nous préparent à la joie ?

Frédéric Lenoir, va s’employer à nous montrer que l’on peut formuler une sagesse fondée sur la puissance de la joie qui nous permettrait de vivre dans un bonheur permanent. “Une sagesse qui assume toutes les peines de l’existence. Qui les embrasse pour mieux les transfigurer “.

« La Joie est une puissance vitale » écrit-il. C’est une quête plus profonde que le plaisir. Car la joie qui vient de l’intérieur peut être durable. Pour Frédéric Lenoir, elle est le fruit d’un travail continue sur soi.

En s’appuyant sur les enseignements de Spinoza Bergson ou Nietzsche, ainsi que sur les philosophies orientales, il nous indique les grandes voies qui selon lui mènent à la joie :

  • La connaissance de soi, ou “Devenir Soi” que Lenoir appelle « le travail de déliaison » par la libération des affects qui nous polluent,
  • qu’il fait suivre d’un « travail de reliaison » ; entendez par là comment se relier aux autres et au monde à la nature.. de façon plus juste, 
  • Et enfin le lâcher prise, l’abandon de l’égo et du mental 

La joie passe donc d’abord par un travail d’introspection, de discernement qui mène à la liberté intérieure.
Il s’agit de partir à la connaissance de soi, prendre conscience de ce qui nous convient, de ce que nous sommes vraiment, de découvrir notre nature profonde.

observe-ce-qui-te-met-dans-la-joie-et-ce-qui-te-rend-triste-spinoza

 

 

Cette conscience de ce que nous sommes vraiment est vitale car souvent, « nous avons été parasité par des croyances en grandissant et avons développé des problèmes d’estime de soi ».

« On ne nait pas libre, on le devient » disait Spinoza, pour qui on atteint « la joie permanente lorsqu’on est libéré de la servitude de ses passions ». Pour lui, grâce à l’intuition, à la réorientation de notre désir, nous ne sommes plus mûs par notre inconscient, mais nous atteignons une joie absolue que rien ne peut atteindre. »

Cette liberté consiste à agir en fonction de notre nature propre et non plus des causes extérieures. « Plus on se libère de ce qui nous aliène, plus on est joyeux ». C’est donc un travail individuel. 

Détour par les évangiles où selon Frédéric Lenoir,  “Jésus, tout comme Spinoza, est le maître du désir.
Ce que Spinoza appelle « passion », Jésus l’appelle « péché » qui en hébreu veut dire « manquer sa cible », bien loin de la signification moralisatrice et culpabilisante que lui confère la théologie chrétienne ultérieure.
Dans les évangiles, l’optique de Jésus est d’atteindre une sagesse de la joie. Ainsi, Spinoza comme Jésus parlent de ce « qui nous fait grandir ou de ce qui nous diminue » et non « du bien et du mal », En ce sens, tous deux ne cherchent pas à diminuer le désir mais à le vivre pleinement et à le réorienter vers des personnes, des choses qui nous font grandir.”

Bergson, pour qui« le plaisir est une ruse que la nature a inventé pour la survie de l’espèce »  pense que la joie est liée au processus créatif et à l’accomplissement de la vie. 

joie-2016

Pour Nietzsche, nous explique le sociologue, le principe de la joie est « tout ce qui augmente notre puissance vitale ». Comme Spinoza il pense que « la joie se cultive par un travail sur soi pour affirmer que tout ce qui nous porte vers la vie ce qui nous épanouit nous grandit ». En disant un oui inconditionnel à la vie « y compris sa part douloureuse et négative ».

Le second chemin vers la joie intérieure c’est aller vers les autres . Un chemin de communion et d’amour pour s’accorder au monde, ce que Frédéric Lenoir appelle le chemin de « reliaison » pour recréer des liens justes qui nous font grandir. Un chemin toujours fondé sur la réciprocité, où chacun exprime qui il est et où chacun souhaite le meilleur pour l’autre.

Souvent nous perdons la joie car nous nous posons beaucoup de questions nous ne savons plus très bien comment nous ajuster à l’existence. le mental l’égo les peurs… nous coupent des autres de la nature.. C’est donc dans un certain détachement que naît l’état dans lequel «  il y a plus de joie à donner qu’à recevoir ».

Nous l’avons compris, Frédéric Lenoir adhère à l’idée que la joie n’est pas de l’ataraxie c’est à dire l’absence de souffrance prônée le bouddhisme ou les épicuriens.

« La sagesse c’est de consentir à la vie, à l’aimer comme elle est, à se réjouir de ce que l’on a et ne pas vouloir transformer le monde à tout prix selon ses propres désirs »

Bien au contraire, proche de la philosophie du Tao, il penche pour la joie qui passe par l’acceptation de la souffrance et des circonstances de l’existence, de la souplesse et de l’attitude que l’on a par rapport aux événements de notre vie.

les-choses-ne-changent-paschange-ta-fac%cc%a7on-de-les-voir-cela-suffit

Cette joie retrouvée dans le lâcher prise, dans la souplesse la flexibilité par rapport aux épreuves et évènements de l’existence, c’est la joie d’une vie simple.

La joie parfaite existe bien !

C’est la joie de vivre, celle des enfants, que nous avons eu à la naissance et que nous avons perdu au fil du temps. 

L’enfant est le modèle de la sagesse taoïste et des évangiles car il accueille la vie comme elle est et non plus comme l’adulte qui l’accueille comme il voudrait qu’elle soit. « La joie de l’enfance retrouvée, active et consciente, ne pourra disparaître. 

la-joie-parfaite-existe-bien-elle-nous-a-ete-donnee-a-la-naissance

 

« Nous cherchons le bonheur à l’extérieur en permanence
alors qu’il se trouve à l’intérieur. »

 

 

Même si certains d’entre nous sont plus enclins à la manifestation de la joie, l’atteindre de façon durable est un travail sur soi. Ce n’est pas forcément un don inné c’est le fruit d’un chemin.
Ainsi, l’auteur identifie un certain nombre d’attitudes qui prédisposent à la Joie et que chacun de nous peut essayer de mettre en pratique.

10 attitudes pour prolonger la joie 

1. L’attention

Mettre nos sens en éveil. Être dans l’ici et maintenant. Être attentif à ce que l’on est en train de faire et ne plus laisser nos pensées vagabonder. L’attention permet de se reconnecter à ses sens à ses émotions.

Or, “la joie est souvent déclenchée par une expérience sensorielle” écrit Lenoir. ” Si vous êtes attentif à l’harmonie, aux formes, aux couleurs, aux bruits d’un paysage en pleine nature, il se peut que vous soyez envahis par une émotion de joie”. Ce qui a très peu de chance d’arriver si vous vous baladez dans cette même nature en pensant à la feuille de sécurité sociale que vous devez remplir.

2. La présence

Si “l’attention nous éduque à la présence, … la présence ajoute de la qualité à l’attention. Cette dernière n’engage pas que nos sens mais tout notre être : nos sens notre cœur et notre esprit. “Elle consiste à accueillir avec générosité le réel, le monde, autrui” … et de poursuivre ” Ce qui fait la valeur d’une vie n’est pas la quantité de choses que nous y avons accomplies mais la qualité de présence qu’on aura placé dans chacune de nos actions”.

3. La méditation

Comme exercice servant à développer nos qualités d’attention et de présence. Que ce soit quelques minutes par jour ou plus, la méditation permet de rester attentif à soi et au monde, de libérer des émotions. En savoir plus sur la pratique de la méditation.

4. Confiance et ouverture du cœur

Lorsque l’on ferme son cœur pour ne plus souffrir on ne laisse plus de place aux émotions. Plus de souffrance donc mais plus de joie possible non plus, puisque cette porte fermée l’est aussi aux émotions positives. En fermant son coeur, « on s’interdit l’accès aux joies profondes de l’Amour ». Il ne s’agit pas d’abandonner son intuition et sa capacité de discernement en acceptant tout et n’importe quoi mais de refaire confiance à la vie, se faire confiance.

Ainsi, “La joie ne se cultive pas dans la pénombre, elle se déploie au grand jour au hasard de l’autre”.

5. La bienveillance

Cultiver la bienveillance, car «  la joie est le fruit d’un amour altruiste qui consiste à se réjouir du bonheur de l’autre ». Pour accéder à la joie, il faut donc faire fi des envies, des jalousies ressenties par beaucoup, notamment dans les sociétés occidentales, devant le succès des autres. Arrêter de se comparer, de se jauger mais au contraire se réjouir du succès des autres, voilà un des sentiers qui mène vers la joie.

6. La gratuité

Avouons le ! Le gain financier, la reconnaissance, la réussite sociale sont au coeur de nos préoccupations. On ne fait rien sans rien.. on attend toujours quelque chose de l’autre, quelque chose en retour. Avant d’entreprendre une action, on se questionne pour savoir “a quoi cela va -t-il servir ?”
Or nous pouvons éprouver du plaisir et de la joie à donner.. ne serait-ce que de son temps.
Au sein de nos sociétés consuméristes “où l’idée de gratuité est en train de se pervertir, la joie survient souvent quand on n’attend rien, qu’on a rien à gagner”.

7. La gratitude

Dans nos sociétés de libre expression où nous avons le luxe de pouvoir aisément nous plaindre du temps qu’il fait ou qu’il ne fait pas, nous avons souvent du mal à exprimer notre gratitude. Nous regardons plutôt le verre à moitié vide que le verre à moitié plein et nous focalisons nos pensées sur le manque et la pénurie plutôt que sur l‘abondance qui nous entoure.
La gratitude est un remerciement à la vie qui consiste à «  savoir lui rendre ce qu’elle nous a donné ». “C’est un échange permanent”, écrit Frédéric Lenoir et elle contribue à nous mettre en joie.

8. La persévérance dans l’effort 

Bergson pour qui les “grandes joies créatives sont toujours le fruit d’un effort” estime que ” l’oeuvre d’art qui n’est que conçue, le poème qui n’est que rêvé, ne coûtent pas encore de la peine. C’est la réalisation matérielle du poème en mots, de la conception artistique en tableau qui demande un effort. L’effort est pénible mais précieux, plus précieux encore que l’oeuvre où il aboutit, parce que grace à lui, on a tiré de soi plus qu’il n’y avait, on s’est haussé au-dessus de soi-même”.
En résumé, « la réalisation d’un projet une fois les obstacles surmontés est presque toujours source de joie ».

9. Le lâcher prise et le consentement

Abandonner le contrôle comme le prone la sagesse taoïste. ” Prendre de la distance du détachement et ne pas chercher à modifier le cours des événements, d’accepter la vie. »

“Ego et mental sont notre kit de survie” dit Frédéric Lenoir.

L’Ego, ce sont les attirances et les répulsions que nous éprouvons face à des personnes ou des situations. L’égo a une fonction de survie que l’éducation va nous permettre de maîtriser a travers le discernement et les expériences… il est aussi le support de nos émotions.

Le mental, c’est le logiciel de la pensée qui nous aide à rationaliser expliquer justifier des situations qui nous blessent par exemple.

« Il faut lâcher le mental et ne plus s’identifier à l’égo ». Il ne s’agit pas de les supprimer mais ne plus les laisser commander. Car selon Frédéric Lenoir, « ils ont établi un filtre entre nous et le réel et nous privent de l’accès à la joie active. En revanche, il faut tenter de laisser plus de place à la raison et à l’intuition à travers le lâcher prise. »

C’est le chemin vers soi qui conduit à la libération du moi, de la fausse identité de l’égo et à la connaissance intuitive où la dualité n’a plus de raison d’être.

10. La jouissance du corps 

Corps et esprit sont indissociables.. Du moins sur ce plan ci.
Outre les qualités sensorielles développées par l’attention et la présence il est nécessaire de “garder le corps en bonne santé pour l’unir à l’esprit”.  Dansez, sautez…. ou tout simplement pratiquez une “marche consciente”, (en pleine nature si possible), des relations sexuelles épanouissantes mais aussi une nutrition saine, une bonne qualité de sommeil. Ce sont des conditions essentielles à l’éclosion de la joie.

couv-puissance-de-la-joie

Commander

——–

 

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE

Comment identifier ses valeurs et pourquoi

On a tous des valeurs... Amour, liberté, fidélité, travail, famille, pouvoir, argent, sincérité, honnêteté, franchise, attention aux autres... Nos sociétés actuelles, ont tendance à accorder plus d'attention à nos compétences qu'à nos valeurs. Pourtant,...

4 activités créatives pour alléger le stress

(...) Et reprendre confiance en soi. C’est reconnu. Pratiquer une activité créative ou artistique améliore notre bien être émotionnel, physique, mental et allège le stress. Certaines pratiques équivalent même à des séances de méditation. Elles permettent de se...

6 actions à entreprendre pour une vie épanouie

Ne laissez plus vos saboteurs guider votre vie. Dans cet article vous trouverez six actions que vous pouvez entreprendre pour réaliser la vie de vos rêves.

Peut-on cultiver la joie ?

"Je peux vous tomber dessus sans crier gare je suis toujours intense, Je suis communicative Je ne suis pas un plaisir solitaire Je suis le moteur qui nous fait tous avancer" qui suis-je ? La joie, nous explique le sociologue et philosophe Frédéric Lenoir dans l'un de...
6 actions à entreprendre pour une vie épanouie

6 actions à entreprendre pour une vie épanouie

Ne laissez plus vos saboteurs guider votre vie. Dans cet article vous trouverez six actions que vous pouvez entreprendre pour réaliser la vie de vos rêves.

Depuis quelques temps vous avez ressorti vos croquis des tiroirs et vous vous laissez aller à rêver à cette passion qui vous faisait vibrer plus jeune mais que vous avez abandonné… Vous vous surprenez à penser “et si je m’inscrivais au cours de design du soir ? Je pourrais peut-être enfin lancer ma propre ligne d’objets déco… ♥”

Mais voilà… Le boulot, les enfants, la routine, la vie quoi ! s’est mise en travers de la route et vous a fourni toutes les excuses pour ne pas franchir le pas. A chaque fois que vous vous laissez aller à imaginer ce que serait votre existence rêvée  : riche, épanouie, heureuse avec ce petit goût de contes de fée où “ils vécurent heureux pour le reste de leur vie”,  PAF la vilaine petite voix dans votre tête appuie sur le bouton du magnéto et se met à répéter en boucle ” Oui oui tout ça c’est bien joli mais pour le moment : 

  • “il y a d’autres priorités”…  
  • “t’es trop nulle tu y arriveras jamais” 
  • “T’est trop vieille c’est fichu”
  • “tu n’as pas de temps ni d’argent à gaspiller pour le moment on verra plus tard »…

Même si petit(e) vous avez entendu, “çà c’est pour les riches”, ou “tu n’y arriveras jamais” et qu’aujourd’hui des petites phrases du genre tu « ne peux pas te permettre de… tu dois d’abord… »,vous poursuivent, n’abandonnez pas !
Au gré des périodes de notre existence où les choses peuvent ne pas, ou ne plus, être aussi facile qu’à d’autres, nous pouvons perdre confiance en nous voire l’estime de nous. C’est là que nous allons plus ou moins développer des réflexes d’auto-sabotage qui barrent la route à nos désirs profonds et vont nous empêcher de vivre la vie passionnante pour laquelle nous sommes tous faits.

henry-ford-face-au-vent

Réaliser et accepter le fait que nous pouvons être nos propres saboteurs est un premier pas vers une vie épanouie. Nous ne pouvons agir sur une situation si nous n’en n’avons pas conscience, intellectuellement mais aussi et surtout dans notre coeur, tout au fond de nous.

Et comme il n’est jamais trop tard,  voici une sélection de 6 actions à entreprendre pour vous rapprocher de la vie de vos rêves.

 “Tout ce que vous désirez se trouve de l’autre côté de la peur” Jack Canfield

1. Détachez-vous du regard d’autrui

Outre la peur d’échouer, le regard des autres, la frayeur d’être jugés nous empêche bien souvent de marcher vers la réalisation de nos rêves. Cependant, dites vous bien que le monde n’a pas forcément les yeux braqués sur vous et essayez de ne pas trop réfléchir. Vous voulez faire le test avant de vous lancer ? Effectuez un changement facile pour vous mais qui va sortir de votre ordinaire et observez les réactions.. Seuls quelques amis proches vont probablement s’en apercevoir.

Prenez conseil mais gardez votre discernement. Vous pouvez écouter les avis donnés avec bienveillance de certaines personnes éclairées sans pour autant laisser votre propre sagacité au placard. Quant à ceux qui vous découragent en vous disant “tu ne pourras pas” ou encore ” c’est une idée stupide”, dites vous bien que c’est certainement parce que vous tenez un super concept.

Pour avancer, reprenez confiance en vous et cessez de rechercher l’approbation des autres. Soyez le capitaine de votre bateau. Vous avez une décision importante à prendre ? Isolez vous, méditez, écrivez un journal pesez les pours et les contres… examinez ce que ça vous apporte d’un côté et ce que ça vous enlève de l’autre… Analysez quel impact cette décision pourrait avoir sur votre environnement.
Observez ceux qui ont déjà suivi la voie que vous souhaitez prendre et si vous le pouvez questionnez les. 
Au moment de prendre la décision, faite le seul(e) en votre âme et conscience en écoutant votre coeur. N’ayez pas peur, soyez vous-même.

2. Pratiquez la gratitude

Il a été prouvé que les personnes qui expriment leur reconnaissance développent un regard positif sur la vie, “ont moins de soucis de santé, observent une baisse du niveau de stress, une meilleure qualité du sommeil, une plus grande détermination, une performance accrue et une plus grande longévité.” Avoir de la gratitude pour les êtres les choses ou les situations qui existent dans notre vie, même de toutes petites choses, transforme notre façon d’appréhender l’existence. Ouvrez les yeux et ouvrez votre cœur. Cela fera du voyage un fabuleux parcours riche en découvertes et en apprentissages.

Vous avez peut-être du mal à exprimer de la reconnaissance et vous sentez en vous de la colère, de la rancœur, de la tristesse. Même si vous n’arrivez pas à déterminer exactement ce qui provoque ces émotions chez vous, essayez de participer à un cercle de pardon. Cet événement non lucratif est un puissant rituel toltèque de guérison du coeur qui s’adresse à tous.

3. Passez du temps seul(e)

Apprécier des moments de solitude ne signifie pas s’isoler à vie ni se sentir seul. Je vous parle ici d’une action délibérée. Passer du temps en sa propre compagnie. Ces moments avec soi sont indispensables pour se ressourcer.

Passez en mode “media social sabbatique”

Programmer des moments en solitaire est vital. D’abord pour s’éloigner “du bruit” environnant, des images qui nous assaillent, des médias sociaux auxquels nous sommes de plus en plus accrochés. Puis pour prendre du recul, s’éclaircir les idées et se ressourcer.
Votre activité professionnelle ne vous permet pas une coupure du réseau internet en semaine ? Tentez l’expérience du media social sabbatique les week-ends et profitez en pour aller faire une balade dans la nature.
Si vous êtes du type extraverti passer du temps seul(e) sera sans doute un peu plus difficile au départ mais commencez par de plus courts moments de retraite (quinze minutes par jour) et observez ce qui se passe en vous. Retourner en soi relâche les tensions et aide à booster la créativité et la productivité. C’est souvent dans le calme que les meilleures idées germent même si on les amène plus tard à la table du partage.

4. Entourez vous de personnes positives

Et arrêtez d’écouter le journal télévisé en boucle. Les énergies générées par nos environnements de plus en plus stressants ne sont souvent pas propices à l’épanouissement, le bonheur, la vitalité ou la clarté.
Le changement fait peur. Vos désirs de changement peuvent aussi générer un “malaise” dans votre entourage. Parfois nos proches nous perçoivent à travers le filtre de l’habitude.Vos rêves peuvent venir bousculer leur confort et elles peuvent opposer une certaine résistance à tout changement que vous souhaiteriez opérer.
Le cas échéant, éloignez-vous ou limitez les rencontres avec les personnes “toxiques”, négatives pour qui tout est un problème. Multipliez autant que faire se peut, les échanges avec des êtres solaires et positifs.
S
i vous ne voulez pas provoquer de perturbations inutiles autour de vous, ou que vous vous sentez seul et avez besoin d’interaction, essayez de rejoindre un groupe ou une communauté, même virtuelle, qui partage vos intérêts, vos rêves. Un groupe où vous pourrez parler de vos projets, des obstacles que vous rencontrez, bref un cercle au sein duquel vous pouvez échanger et qui vous encourage. Il est souvent plus facile de s’adresser à des personnes que l’on ne connait pas avec lesquelles on ne partage aucune charge émotionnelle et qui auront des avis objectifs.

5. N’ayez pas peur de l’échec

Tant que vous n’aurez pas essayé, vous ne saurez jamais… Vivez vos projets (et vos erreurs) comme une aventure, une chance de vous réinventer.. de pouvoir avancer, d’apprendre.

« quand vous jouez une note, seule la suivante permettra de dire si elle était juste ou fausse » Miles Davis

Si vous échouez c’est que vous avez au moins eu le mérite d’essayer… Se tromper ne signifie pas que l’on atterrit sur la voie désaffectée du « terminus ‘tout le monde descend ». Non l’échec, riche d’enseignements, doit nous pousser à nous remettre en selle pour repartir vers une autre direction. ” L’erreur est la manière proprement humaine d’apprendre » écrit Charles Pépin dans son dernier ouvrage sur « Les vertus de l’échec », c’est une occasion de comprendre, à condition bien sur de transformer l’essai de l’échec et d’éviter de «mal le vivre. ». Mieux vaut échouer et recommencer que de ne jamais oser se lancer et partir avec son lot de regrets.

6. Passez à l’action

Tordez le cou aux 3 “P”. La peur, la procrastination, le perfectionnisme… et passez à l’action.
Nous avons parlé de la peur plus haut. Peur du regard des autres, la peur d’échouer …

La procrastination est une forme d’immobilisme ; de refus de sauter l’obstacle – celle qui pour vous rassurer chuchote à votre oreille ” lundi prochain, promis, je m’y met ! “… Une des méthodes pour lutter contre ce report continuel est la technique Pomodoro.

Comme le disait Montesquieu, “le mieux est le mortel ennemi du bien”.
N’attendez pas que tout soit parfait pour passer à l’action. Rien n’est immuable dans la vie. Vous avez le droit et serez toujours à temps de modifier réviser revoir.. Tout comme vous, votre rêve peut et a le droit de changer. Vous ne serez jamais totalement prêt ; alors prenez une grande inspiration, fixez une date et sautez…

« Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant. »  proverbe chinois

La peur de réussir est parfois plus intense que celle d’échouer. Si vous vous sentez submergé par les émotions, avancez progressivement. Commencez par quelque chose dont avez vraiment envie, qui sera facile à mettre en route et qui va vous rapprocher petit à petit de votre but. Le fait de se fixer des mini-objectifs, de définir des étapes intermédiaires permet d’amorcer une série de petits pas qui vous mettrons en marche vers l’objectif final.

Si vous vous sentez pris dans un cercle vicieux, un bon moyen est de diriger ses pensées vers d’autres occupations. Sortez et aidez les autres. Enrôlez vous dans une action bénévole, cela vous permettra de vous reconnecter à des valeurs essentielles et stimulera votre passion.

Au final, surtout, faites vous plaisir. Si vous n’agissez pas vous risquez de passer à côté de votre raison de vivre et priverez les autres de vos talents. 

 

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE

Comment identifier ses valeurs et pourquoi

On a tous des valeurs... Amour, liberté, fidélité, travail, famille, pouvoir, argent, sincérité, honnêteté, franchise, attention aux autres... Nos sociétés actuelles, ont tendance à accorder plus d'attention à nos compétences qu'à nos valeurs. Pourtant,...

Peut-on cultiver la joie ?

"Je peux vous tomber dessus sans crier gare je suis toujours intense, Je suis communicative Je ne suis pas un plaisir solitaire Je suis le moteur qui nous fait tous avancer" qui suis-je ? La joie, nous explique le sociologue et philosophe Frédéric Lenoir dans l'un de...

6 actions à entreprendre pour une vie épanouie

Ne laissez plus vos saboteurs guider votre vie. Dans cet article vous trouverez six actions que vous pouvez entreprendre pour réaliser la vie de vos rêves.

4 activités créatives pour alléger le stress

(...) Et reprendre confiance en soi. C’est reconnu. Pratiquer une activité créative ou artistique améliore notre bien être émotionnel, physique, mental et allège le stress. Certaines pratiques équivalent même à des séances de méditation. Elles permettent de se...
Comment identifier ses valeurs et pourquoi

Comment identifier ses valeurs et pourquoi

On a tous des valeurs…

Amour, liberté, fidélité, travail, famille, pouvoir, argent, sincérité, honnêteté, franchise, attention aux autres

Nos sociétés actuelles, ont tendance à accorder plus d’attention à nos compétences qu’à nos valeurs.

Pourtant, VALEUR vient du latin « valor », dérivé de « valere » qui signifie « être fort, puissant ».

Et quelle puissance puisque que nos valeurs, même si elles peuvent rester abstraites, orientent nos choix et guident nos comportements.

Pourquoi il est important de connaître nos valeurs

Lorsque nos valeurs sont bafouées, cela provoque des inconforts, une baisse d’estime de soi voire des réactions émotionnelles fortes avec des répercussions sur notre état physique ; palpitations, tension musculaire, mal de dos, baisse d’énergie….

Voilà pourquoi vivre en accord avec ses valeurs et ses besoins permet de rester aligné, de retrouver le chemin du bien être dans sa vie, de réorienter ses choix professionnels, personnels, de santé, en bref, de s’épanouir.

Nous avons tous un besoin fondamental de respecter nos valeurs.  Vous, moi, nous avons tous vécu des situations qui nous ont mis mal à l’aise. Nos émotions sont en général un excellent indicateur de parcours.

Vivre en accord avec ses valeurs et y accorder de l’attention permet de se rester fidèle et de prendre de (bonnes) décisions en toute conscience. La vibration énergétique associée à une situation alignée procure de suite une sensation d’accomplissement, de quiétude, de bonheur, une vibration énergétique haute… et renforce l‘estime de soi.

Quelles sont mes valeurs ?

On a beau les avoir au fond de nous,  il n’est pas toujours facile ni évident d’arriver à déterminer nos valeurs ni de toujours vivre en accord avec elles.

Une des façons de trouver nos valeurs est de considérer sa situation actuelle au travail par exemple. Si mes valeurs sont liberté, autonomie, réalisation de soi, attention aux autres, il y a peu de chance que mes valeurs soient respectées si j’ai un boulot de 9h à 17h confiné dans un bureau à taper des rapports financiers envoyés par une hiérarchie qui ne connaît pas mon nom.

On ne pourra pas toujours faire coller toutes ses valeurs aux situations. Cela dit on peut toujours essayer d’aménager les conditions au mieux pour que nos valeurs essentielles soient respectées.

Comment identifier le top 5 de vos valeurs  ?

1.Faites un effort de mémoire et essayez de dresser la liste de 10 situations négatives. Lorsqu’une situation est mal vécue et perçue de façon négative, il y a de fortes chances pour que plusieurs de vos valeurs aient été piétinées. Notez les émotions, les sensations physiques que vous avez ressenti (ou ressentez encore à l’évocation de ce souvenir).

2. De la mȇme façon, listez 10 situations positives au cours desquelles vous vous êtes particulièrement senti en accord avec vous mȇme, serein(e) et détendu(e).

3. Il s’agit d’extraire les valeurs de ces deux listes – en general, on retrouve les mȇmes.

Comment avez-vous envie de vous sentir dans votre vie ?

Prenez une feuille de papier, faites deux colonnes et écrivez en premier les 5 valeurs qui vous paraissent les plus importantes en ce moment dans la colonne de gauche.
Puis dans la colonne de droite inscrivez vos 5 autres valeurs. ex.

Argent             Liberté           Famille             Pouvoir           Honnêteté        Partage …

Ensuite, interrogez vos valeurs entre elles par ex. “Si j’ai l’argent mais pas la liberté est ce que suis heureus(e) ?”  “Si j’ai l’argent mais pas le pouvoir, est ce que je suis heureus(e) ?”

Faites toute la liste dans les deux sens. Chaque fois que vous répondrez oui a une question, marquez le, vos valeurs sont celles la.

Lorsque l’exercice est terminé, vous devriez avoir la liste des cinq valeurs les plus importantes du moment pour vous.

Faites le point. Etes-vous surpris(es) des résultats ? Vivez-vous en accord avec ces valeurs au quotidien ?
je vous conseille d’écrire vos valeurs et de les lire chaque matin et chaque soir. Mettez les en fond d’écran sur votre ordinateur, bref ne les perdez pas de vue pendant un mois.

Bien que certaines valeurs évoluent, se modifient, changent de priorité avec nous, les valeurs de base, elles restent ancrées.

Essayez de prendre vos décisions ou de définir vos objectifs en pleine conscience en gardant vos valeurs à l’esprit. 

Vous avez fait l’exercice des valeurs ? Vous pouvez aussi vous faire aider pour opérer un changement. 

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE

4 activités créatives pour alléger le stress

(...) Et reprendre confiance en soi. C’est reconnu. Pratiquer une activité créative ou artistique améliore notre bien être émotionnel, physique, mental et allège le stress. Certaines pratiques équivalent même à des séances de méditation. Elles permettent de se...

6 actions à entreprendre pour une vie épanouie

Ne laissez plus vos saboteurs guider votre vie. Dans cet article vous trouverez six actions que vous pouvez entreprendre pour réaliser la vie de vos rêves.

Comment identifier ses valeurs et pourquoi

On a tous des valeurs... Amour, liberté, fidélité, travail, famille, pouvoir, argent, sincérité, honnêteté, franchise, attention aux autres... Nos sociétés actuelles, ont tendance à accorder plus d'attention à nos compétences qu'à nos valeurs. Pourtant,...

Peut-on cultiver la joie ?

"Je peux vous tomber dessus sans crier gare je suis toujours intense, Je suis communicative Je ne suis pas un plaisir solitaire Je suis le moteur qui nous fait tous avancer" qui suis-je ? La joie, nous explique le sociologue et philosophe Frédéric Lenoir dans l'un de...
error: Contenu protégé - Si vous souhaitez du contenu merci de me contacter

Pin It on Pinterest